Coup d'œil sur les trois seigneuries


Un clin d’œil

La Seigneurie de Longueuil


C’est à l’automne 2006 que Monsieur Gérald Brassard songe à établir à Longueuil une coopérative de solidarité en habitation. Il avait eu l’occasion d’en voir une se développer sous ses yeux à Vaudreuil. Il était alors résidant de Longueuil, mais également commissaire au développement économique à Vaudreuil-Dorion. Il réunit alors un certain nombre de personnes autour de lui et amorce les premières démarches afin de réaliser un projet semblable à celui de Vaudreuil.

Compte tenu de nombreuses difficultés rencontrées en cours de route, ce n’est qu’en octobre 2020 que la construction d’un premier projet immobilier s’est amorcée. Ce projet associatif à Longueuil diffère de celui de Vaudreuil puisqu’il s’adresse avant tout à des personnes autonomes de 55 ans et plus. Ses 157 logements devraient être accessibles à la fin 2022.

Par ailleurs, c’est au début des années 2000 qu’a germé l’idée d’établir des ensembles immobiliers, sous forme de coopérative, destinés aux personnes retraitées. Messieurs Gaston Lambert et Edgar Marcoux de Vaudreuil cherchaient alors un concept immobilier destiné à remplir trois types de besoins vivement ressentis chez les aînés à ce moment-là : sécurité physique, sécurité alimentaire et socialisation avec d’autres aînés dans un milieu convivial afin d’éviter la solitude. La Seigneurie de Vaudreuil compte maintenant 150 logements répartis dans deux pavillons. C’est en Alberta qu’ils avaient trouvé une première réponse à leurs interrogations au sein d’une initiative prise par les Anciens Combattants de cette province. Les dirigeants actuels de cette coopérative travaillent maintenant à l’élaboration d’un projet de troisième pavillon destiné, celui-là, aux personnes en perte d’autonomie.

Une troisième expérience coopérative dans ce domaine a vu le jour à Boucherville en 2017 sous le leadership de Madame Monique Faubert. La Seigneurie de Boucherville offre maintenant 80 logements aux personnes de 75 ans et plus ou à celles de 55 ans et plus qui sont en légère perte d’autonomie.

* * *

Ces trois seigneuries sont nées à partir des besoins des personnes retraitées; cependant, elles y répondent de manière différente, selon les ressources de leur milieu. Ces trois coopératives de solidarité sont donc autonomes et distinctes; cependant, elles collaborent spontanément entre elles afin d’améliorer le milieu de vie de leurs membres locataires.